Accueil  Histoire  Dossiers  Livres  Téléchargements  Liens Web Forum Nous contacter
Franz Bardon (1er décembre 1909 - 10 juillet 1958)



Franz Bardon est né le 1er décembre 1909 à Katherein près d'Opava en République tchèque. Magicien de scène, chercheur et professeur d'hermétisme ; son nom de scène était Frabato, abréviation de Franz Bardon Troppau Opava.

Il était l’ainé de 13 enfants et était seul le garçon dans la famille. Franz Bardon connut un début de vie mouvementé. Effectivement, étant né mort, une sage-femme a effectué un massage de 2h avant que celui-ci ne commence à remuer.

Selon la légende, le véritable esprit de Franz Bardon prit (incorpora), dans un but occulte précis et avec l'accord de son propriétaire, le corps d'un adolescent âgé de 14 ans. Ce dernier avait un lourd karma à rééquilibrer et c'est pourquoi ce corps fut choisi.

Sur certains sites internet on parle de 12, 14 ou 16 ans pour cette incorporation. En réalité, personne n’en sait rien.

D’ailleurs, cette version est réfutée par Emil Stejnar, grand spécialiste outre-rhin de Franz Bardon. Celui-ci affirme qu’il n’y a jamais eu d’incorporation. Oti Votavova ayant tout inventé car elle souhaitait faire de son Maître l’égal de Jésus. (Cette soudaine histoire d’incorporation est peut être la seule réponse vraisemblable qui fut donnée pour expliquer la transformation extraordinaire observée chez Franz Bardon au moment de son adolescence).

D’après la petite histoire, la venue au monde de Franz Bardon répondit principalement à la demande de l’humanité. Celle-ci s’étant souvent plainte que les élèves des Sciences secrètes n'avaient généralement pas l'opportunité d'être initié par un Maître.

Histoire de Franz Bardon - Revue et corrigée

Conclusions :
Il y aurait beaucoup à dire en terme de conclusions. On pourrait sublimer davantage encore la vie et le personnage de Franz Bardon tellement l’histoire contée sur ce personnage est belle et fantastique.
Cependant, il y a des points noirs importants autour de ce qui nous a été rapporté ou plutôt une exploitation d’interprétations maladroites. Si nous prenons en considération les informations récentes qui nous sont parvenus sur la vie de Franz Bardon, on apprend finalement qu’il n’y a pas eu d’incorporation, qu’il ne fut pas la réincarnation d’Hermès Trimégiste, pas plus que celle de Lao Tseu. Que les gravures (présentes dans le livre « Frabato le magicien ») sensées être tirées d’un miroir magique ne sont finalement que la création d’un artiste tiers. Que le véritable auteur de « Frabato le magicien » est en réalité Oti Votavova. Que l’on ait voulu clairement donné le nom de Bardon à ce livre alors que celui-ci n’a jamais lu le manuscrit final.
Ma conclusion sur cet argumentaire me paraît simple : On a fabriqué un mythe, que l’on a sublimé afin de marquer les consciences pour de bonnes ou de mauvaises raisons. Quoiqu’il en soit, on nous a caché la vérité sous l’apparence du sensationnel, permettant de réveiller ça et là de nombreuses émotions qui se sont révélées plusieurs fois assez négatives par le comportement de certains étudiants extrémistes. Étudiants qui ne savent sur Franz Bardon que ce que nous en savons tous mais qui ont en fait leur bannière étoilée, en oubliant, parfois, toute mesure.
Et si j’insiste si souvent sur l’aspect négatif du livre « Frabato le magicien » c’est parce que c’est le seul ouvrage, faussement autobiographique, permettant aux étudiants d’obtenir des informations sur le personnage de Franz Bardon. Et c’est dire toutes les ambiguïtés qui peuvent être entretenues au cours du temps (notamment les identifications maladroites au « Maître »).
Malgré tout cela, je considère l’enseignement de Franz Bardon comme remarquable. C’est une perle, qui s’est entouré malgré lui de personnes pas toujours bien intentionnées, qui ont participé à faire de l’enseignement original une foi religieuse. Ceci alors que Franz Bardon avait souhaité nous transmettre une source de connaissance universelle. L’histoire, hélas, ne fait que se répéter dans le monde des hommes. Nous interprétons, nous salissons et l’essentiel s’en trouve altéré.

fig 1.

Stejnar affirme une fois de plus que Franz Bardon ne fut pas la réincarnation de Lao Tseu, pas plus que celle d’Hermès Trimégiste.

Les autres incarnations qu’on lui a prêté sont toutes aussi suspectes et sujettes à une grande prudence. D’ailleurs, sur ce point, Franz Bardon n’a jamais dit mots. Ces interprétations ont fortement participés à constituer le mythe Franz Bardon.

Dans le livre « Frabato le Magicien », on trouve plusieurs photos sensées être extraites d’un miroir magique. Ces dernières représentent les visages des anciennes incarnations de Franz Bardon (Lao Tseu, Hermès Trimégiste …) fig 1. En vérité, il s’agit de gravures réalisées par Hans Albert Muller tirées de son ouvrage « The Book of the Buddha of the west ».

Son enfance

Ses métiers

Ses incarnations

La seconde guerre mondiale

Pendant la seconde guerre mondiale, les aptitudes magiques de Franz Bardon ont beaucoup intéressé Hitler. Ce soudain intérêt fut suite à la découverte de correspondances entre Franz Bardon et un ami et disciple, Wilhelm Quinscher, que ce dernier n’avait pris le temps de détruire.


Ces deux derniers furent donc arrêtés et retenu dans un camp de concentration fin 1941 - début 1942. Ils furent maltraités, fouettés. L’ami de Franz Bardon ne supportant plus les sévices qu’on lui fit subit eu un moment de rébellion en laissant échapper une formule kabbalistique qui paralysa ses attaquants (ça c’est pour la petite histoire, mythe ou pas). Lorsque l’effet de cette formule cessa, il fut abattu immédiatement.


Hitler offrit des postes élevés à Franz Bardon à condition que ce dernier l’aide à gagner la guerre avec ses pouvoirs magiques. Lorsque Franz Bardon refusa, il fut soumis à une torture cruelle et inusitée. Il a été opéré sans sédation et portait des anneaux en fer forgé autour de ces chevilles avec des boules de fers lourds qui y étaient attachés. Il a enduré cette torture durant 3 ans et demi. En 1945, il fut condamné à mort, mais, avant que la sentence puisse être exécutée, il a été sauvé grâce à une attaque russe sur le camp. Une bombe ayant endommagé le bâtiment où il se trouvait en détention lui permit de s’enfuir. Aidé, il a pu regagner le chemin vers sa ville natale.

L’après guerre

Une fois la guerre finie, Franz Bardon s’est investi dans les manifestations publiques et conférences sur le « surnaturel ». Il a expliqué beaucoup de principes fondamentaux, notamment sur la suggestion et l’auto-suggestion. Puis les a démontré par des expériences réelles.

Il a également fait l’approche du magnétisme, des lois régissant l’électromagnétisme, la charge des objets … pendant ces démonstrations publiques. Dans l’intérêt de susciter l’interrogation des spectateurs.

En 1949, il fut arrêté une deuxième fois, car il était accusé d’être un charlatan. Il fut condamné, sans preuves, aux travaux forcés. En détention, il trouva du travail en temps qu’administrateur de l’hôpital. Il a pu, par la suite, pratiquer la médecine.

A la demande de la divine providence, il se mit alors à rédiger les 3 ouvrages phares que nous connaissons. On lui  colla alors une qualité d’auteur pour le livre « Frabato le magicien ». Hors, il n’en est rien. L’auteur fut en vérité, Oti Votavova, une des ses ferventes disciples. Dieter Rüggeberg, ayant opté pour le nom de Franz Bardon comme auteur, car cela était plus vendeur.


La fin de sa vie

Malheureusement, Franz Bardon fut arrêté une troisième fois le 26 mars 1958. Le succès grandissant de sa médecine devenant gênant, poussa quelques jaloux à l’accuser de pratiquer illégalement la médecine. Mais avant que le procès n’ait eu lieu, Franz Bardon décéda d’une pancréatite.

Cette fin de vie reste mystérieuse, car il a demandé à sa femme Marie de lui apporter un certain type de lard qu’il aimait particulièrement. Il connaissait très vraisemblablement les dangers de manger du bacon en raison de ses antécédents médicaux. Aussi, pense t-on qu’il a mit fin à sa vie volontairement en se suicidant.

La Grande Loge Blanche

Ses relations avec la Grande Loge Blanche, nous les tenons en vérité du livre « Frabato le magicien ». Aussi, étant donné le nombre d’erreurs et/ou de surexploitation du personnage de Franz Bardon dans cet ouvrage, il est très difficile de savoir jusqu’où est le vrai.

Donc, je ne m’étendrais pas sur le sujet même si la relation de Franz Bardon avec la Grande Loge Blanche a été un vecteur d’encouragement et de motivation pour un certain nombre de lecteurs.

Sachons plus simplement que Franz Bardon aurait oeuvré avec plusieurs autres frères afin de lutter contre l’empire du mal qui mettait à mal le monde à cette époque : le nazisme.

Dans les premières années de sa jeunesse, Franz Bardon a travaillé comme artiste de scène sous le nom de frabato. Ses performances étaient exceptionnelles. Il fut également médecin, dont il obtenu le diplôme à Munich mais ne put officier qu'en qualité de thérapeute-naturopathe en tchécoslovaquie car le diplôme obtenu ne fut pas reconnu.


Franz Bardon fut également spécialiste en graphologie et en astrologie.

Sa famille

Franz Bardon épousa Marie, qui lui donna 2 enfants. Lumir et Marie (portant le même prénom que sa mère).

Il ne souhaitait pas pour avoir des enfants mais accepta à condition que ceux-ci ne deviennent pas une gène entravant ses diverses activités.


www.frabato.com - février 2012